Demain les chats – Bernard Werber

72493520_14306423

Résumé (Livraddict)

A Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine.

Mon avis :

C’est le premier livre de Bernard Werber que je lis. J’ai été attirée par la couverture et par le titre, ayant moi même quelques chats à la maison (Enfin, je vis chez eux et je travaille pour eux et en échange je suis payée en ronrons et caresses).

Imaginez un monde où les chats ont une pensée philosophique et existentielle sur tout ce qui les entoure, un monde hostile où le terrorisme et la peste se sont installés et où l’avenir même dépend de ces félidés, bien décidés à combattre ce fléau et à créer une nouvelle communauté et un nouveau mode de société. C’est ce que nous propose Bernard Werber, lui-même serviteur d’un chat ( et non possesseur^^).

Alors parfois j’ai trouvé l’intrigue vraiment farfelue, je me suis exclamée que ça partait un peu en grand n’importe quoi, et puis le livre est plus sombre que je ne l’imaginais, souvent cruel même. Mais au final c’est très agréable à lire car la plume de l’Auteur est fluide par son style. Un roman philosophique qui pousse à la réflexion, avec des références aux grands philosophes bien sûr mais on pense aussi au roman Le fléau de Stephen King et plus près de nous à la saga U4 avec laquelle j’ai trouvé pas mal de points communs sauf que dans le roman de Werber, les personnages sont des chats. On peut aussi penser au grand H.P. Lovecraft et à ses chats d’Ulthar. Et puis ce roman est sur fond du récit de l’histoire des chats à travers les âges, depuis la déesse Bastet jusqu’à l’époque anarchiste des années 1900. C’est un régal pour tous les amoureux des chats. Un hommage également à la musique et à l’importance du Livre (objet). Bref, beaucoup de thèmes sont traités à travers cette histoire de science-fiction féline.

Ma note : 15/20.

Livre lu dans le cadre du challenge « Littérature de l’imaginaire 5ème édition » où je participe en Echelon 1, catégorie A.

e2_orig

Effacée, tome 1 – Teri Terry

56389582_10940058

Résumé : (Livraddict)

Dans un futur proche, en Angleterre, les criminels de moins de 16 ans sont condamnés à perdre tout souvenir de leur passé. Malgré son Effacement, cependant, Kyla fait d’étranges cauchemars. Comme si ses souvenirs s’obstinaient à remonter à la surface…
Petit à petit, le doute s’installe. A-t-elle vraiment commis un crime et mérité son sort ? La jeune fille n’est pas certaine de vouloir le découvrir, d’autant que sa nouvelle vie de lycéenne lui plaît. Et que son passé pourrait s’avérer difficile à supporter …
Mais peut-on être soi, à 16 ans, si l’on ignore d’où l’on vient ? Grâce à Ben, Effacé, lui aussi, et convaincu que l’Effacement cache en réalité une gigantesque manipulation, Kyla trouvera peut-être la force de partir en quête de sa propre histoire…

Mon avis :

J’ai acheté ce livre un peu par hasard dans mon catalogue France Loisirs, En fait, il me fallait un livre et je ne pouvais pas y mettre trop cher et celui-ci était à un prix abordable. Comme je l’avais repéré sur plusieurs blogs et qu’il avait l’air pas mal, je me suis dit « Pourquoi pas ? ». Et j’ai eu très bien fait puisque j’ai passé un excellent moment avec ce tome 1 qui contient tout ce que j’aime. Une histoire de science-fiction qui lorgne du côté de la dystopie mais pas trop, bien ficelée. Une intrigue avec une bonne dose de mystère et de suspense, des personnages attachants (Ben, Kyla) d’autres qui font froid dans le dos (Mrs. Ali, Papa, Les Lorders). On se prend immédiatement d’empathie pour le personnage de Kyla, on vibre avec elle, on est quasiment dans sa peau et pour lire beaucoup, ce phénomène n’arrive pas si souvent. Lorsque je lis, j’aime éprouver de la sympathie pour les personnages principaux et franchement là ce fût le cas. J’ai tout de même deviné certains éléments avant qu’ils ne soient dévoilés mais ça n’enlève rien à l’histoire car résolvez un mystère et c’est 2 autres qui apparaissent. J’ai juste une envie maintenant, connaitre la suite, le sort de Kyla et de Ben.

Ma note : 16/20.