La veuve Basquiat : Une histoire d’amour – Jennifer Clement.

48593

Synopsis : (Amazon)

New York, dans les années 1980 : une ville fascinante et un peu folle. Berceau du hip hop et de la culture underground, elle débordait d’une énergie créative inégalée qui a vu naître les créations artistiques parmi les plus significatives du XXe siècle. C’est à cette époque que Jean-Michel Basquiat – aujourd’hui l’un des peintres les plus côtés sur le marché de l’art, régulièrement exposé dans les plus grands musées du monde – est devenu un artiste d’avant-garde. Durant les dernières années de sa vie, avant sa mort à l’âge de 27 ans, il a partagé sa vie avec Suzanne Mallouk, son amante et sa muse. Tous deux s’étaient rencontrés dans un bar du Lower East Side, après que Suzanne a fui son foyer canadien. Ce fut le point de départ d’une relation agitée et passionnée, qui a profondément influencé le travail de Basquiat. C’est de cette relation que Jennifer Clement fait le récit, du point de vue de son amie Suzanne Mallouk.

Mon avis :

Ce livre très fort et absolument passionnant, est une biographie à 2 voix, celle de l’Auteure, Jennifer Clement qui narre l’histoire à la 3ème personne, et celle de la compagne de Jean-Michel Basquiat, Suzanne Mallouk, qui vient entrecouper le récit par des passages en italique à la première personne.

Le livre retrace son histoire d’amour avec le peintre, ses faiblesses, ses addictions. Il est truffé d’anecdotes sur le milieu artistique New Yorkais et ses dérives.

Un livre parfois drôle, parfois mélancolique, et qui ne s’adressera pas forcément à un spécialiste averti de l’oeuvre du peintre.

Une lecture que je vous recommande si vous êtes amateur d’art et si vous voulez en savoir plus sur Basquiat.

Ma note : 18/20

Et pour aller plus loin :

DSC_0281

Le beau-livre de Leonhard Emmerling qui retrace le parcours du peintre, illustré de nombreuses oeuvres d’art. Toutefois, ce livre est un peu ardu et s’adresse plus à des connaisseurs d’art.

51Ltc0XAAUL

Basquiat, le DVD-Biopic sur la vie de l’artiste, réalisé par Julian Schnabel et avec une distribution époustoufflante. Un film que j’ai vu à sa sortie en 1996, et qui m’a poussé à élargir mes connaissances sur le peintre.

 

 

Manderley for ever – Tatiana de Rosnay

65449511_13485344

Résumé (Booknode)

Qui d’autre que Tatiana de Rosnay, la talentueuse et célèbre écrivain, pour cette biographie passionnée de Daphné du Maurier? En parfaite admiratrice, elle relate la vie et les mystères qui entourent l’auteur de l’inoubliable Rebecca, et éclaire son oeuvre d’un jour nouveau. Un portrait tout en nuances de celle qui fut méprisée par la critique mais adulée du public.

Mon avis :

Moi qui avait perdu le goût de la lecture, j’ai passé un moment délicieux avec cette biographie. C’est écrit de manière romanesque, mais comme le précise Tatiana de Rosnay, tout y est vrai.

On y découvre une Daphnée du Maurier, drôle, pimpante, attachante avec un caractère bien trempé qu’elle attribue à ses origines françaises. On la suivra tout au long de sa vie.

Ses écrits, ses amours, ses humeurs. On ne s’ennuie jamais. La plume de Tatiana de Rosnay est très belle, parfois poétique. L’Histoire avec un grand H s’invite dans cette biographie, en fait un livre passionnant du début à la fin.

Avec en prime le code Du Maurier que j’ai trouvé très amusant.

J’ai lu ce livre après la lecture de L’Auberge de la Jamaïque, je vais maintenant m’attaquer à Rebecca.

Dans le cadre du Challenge Daphné du Maurier.

ob_cd09dc_daphne.png